Taxe carbone : « français, vaches à lait » ou réelle nécessité ?

Nous sommes tous écolos, par principe, surtout tant que ça ne touche pas à notre portefeuille ! Mais le discours est bien différent dès qu’on parle de taxe carbone. Je suis attentivement les nombreux débats autour de la taxe carbone et je dois vous dire que je suis très partagée.

Oui, une nouvelle taxe c’est dur à encaisser, mais les choses peuvent-elles changer si nous ne tapons pas dans les portefeuilles ?

TOUT LE MONDE SAIT que les choses doivent changer.
PEU DE PERSONNES changent effectivement leurs habitudes.

N’empêche, cette taxe carbone fait réfléchir.

Ma grande question dans ce grand chaos médiatique : Pourquoi ne pas appliquer (et pour de vrai cette fois !) le principe Pollueur-Payeur auprès des entreprises.
– si leurs produits finis sont sur-emballés, taxons-les !
– si leur mode de production est trop gourmand en énergie fossile, taxons-les !
– si leurs salariés utilisent l’avion, la voiture et le taxi au lieu du train et des transports en commun, taxons-les !
– etc..

Pourquoi une telle virulence ? Parce que certes nous pouvons agir au quotidien, à notre petite échelle mais arrêtons de nous voiler la face : le problème dépasse totalement l’échelle individuelle !
Alors cette taxe carbone ne sonne-t-elle pas à vos oreilles comme une manne financière destinée à combler notre dette nationale ?

J’ai même entendu parler de reverser cette taxe sous forme de « chèques verts »… quel joli nom pour un résultat zéro (je donne à l’Etat … qui me le redonne… et me le reprend… )

POUR QUE LES CHOSES CHANGENT le mouvement doit être initié par le haut : gouvernement et grands groupes.
– Des mesures concrètes, obligatoires pour tous
– Des investissements massifs en Recherche & Développement pour fabriquer enfin une voiture propre à grande échelle (n’en déplaise à Total)
– Des transports en communs cohérents qui nous permettent de nous passer de voiture
– Une agriculture raisonnée obligatoire pour tous les agriculteurs
– la liste est non exhaustive, bien sûr !

@ArmelleElghozi rédaction
Rédacteur web et print

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. hoangquangdao dit :

    Nous, pays développés, nous sommes tous conscient de l’importance des mesures « écolos ». Cependant sur la question de la taxe carbone, il faut qu’elle soit assez forte pour être dissuasive et surtout dépasser les frontières politiques et culturelles internationales.

    Certes nous pouvons être exemplaires, mais pas au détriement de la justice sociale et économique entre les hommes de tous les continents. Se tirer une balle dans le pied est désagréable. Est-ce à dire que le changement doit passer par des mouvement alter-mondialiste ?

    N’est-ce pas aussi se cacher derrière la difficulté de changement au niveau mondial que d’en attendre un résultat de nos dirigeants et des plans mondiaux de développement durable ? Cela passe également par notre propre changement personnelle de comportement, en effet Armelle. Même si cela semble dérisoire et pas encore assez.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s