Décrypter les sigles présents sur vos produits de beauté

Astuces et infos pour bien lire les étiquettes de vos produits de beauté

Lorsque je choisis mes produits de beauté, je ne fais pas systématiquement le choix du bio, en tout cas pas encore.
Je connais bien les labels bio auxquels je peux me fier : Cosmébio et Ecocert pour la plupart des produits de beauté en France.

 Mais j’ai aussi appris à faire attention aux sigles qu’il faut fuir lorsqu’il s’agit de produits cosmétiques non biologiques.
Je vous en propose une liste, malheureusement non exhaustive, mais que je vous invite à compléter !

SLS
Il s’agit des tensioactifs, présents dans la quasi totalité des produits ménagers et cosmétiques.
C’est « la mousse » de nos produits, cette inutile mousse qui nous rassure tant sur notre hygiène (détergents et émulsionnants)
D’origine naturelle ou synthétique, ils peuvent être responsables d’irritations cutanées et allergiques sur les yeux, les muqueuses et la peau.

Les plus utilisés : le Sodium-Laureth-Sulfate ou le Sodium-Lauryl-Sulfate (d’où le SLS)
A ne pas confondre avec le lauryl-sulfate et le dosodium-laureth-sulfate : d’origine naturelle, ces tensioactifs sont tirés de l’huile de palme ou de coco.

PEG
PEG pour PolyEthylenGlycols.
Ils sont obtenus à partir de gaz de combats toxiques et dont la manipulation est dangereuse.
Autant dire qu’ils sont à bannir de votre domicile !

MEA, DEA et TEA
Ces trois substances sont soupçonnées d’être à l’origine de nombreux cancers. Dans le doute et tant qu’une étude médicale sérieuse n’aura pas prouvé le contraire, évitons les produits contenant de la monoéthanolamine, de la diéthanolamine et la triéthanolamine. 

BHT et BHA
Il s’agit d’antioxydants qui, à haute dose, peuvent avoir des effets cancérigènes sur l’estomac. Ils sont interdits dans les produits alimentaires ; à vous de les interdire dans vos produits de beauté !

LES COMPOSES ORGANO-HALOGENES
Conservateurs de synthèse, ils n’apportent rien à votre peau et leur totale innocuité n’est pas avérée. Autant les éviter.

LES SELS D’ALUMINIUM
De moins en moins de déodorants en contiennent. Pourtant, ils sont encore présents.
Les chercheurs les soupçonnent de se fixer dans certains organes, dont le cerveau. Ils favoriseraient l’apparition de la maladie d’Alzheimer.
Beaucoup de conditionnels et peu de certitude, mais le doute est suffisamment grave pour y prêter attention.
Remplacés par la pierre d’alun, antitranspirant naturel et économique, les sels d’aluminium tendent à disparaître de la composition des produits cosmétiques.

LE TRICLOSAN
Son innocuité fait encore débat actuellement. On le trouve dans de nombreux produits comme les dentifrices et les déodorants. A limiter donc

Comment sont répertoriés les composants de votre produit cosmétique ?
Ils sont présentés dans un ordre prédéfini.
Les premiers composants indiqués constituent l’essentiel du produit (comme pour les ingrédients alimentaires).
Les colorants sont notés en fin de liste (CI : Color Index) suivis d’un nombre de 5 chiffres (chaque couleur a son code)
NB : pour vos produits de maquillage, les colorants sont inscrits entre crochets.

ENFIN, lisez l’étiquette de vos produits et fuyez les composés suivants :
Paraffinum liquidum
Petroleatum
Ozokerite
Cera microcristallina
Hydrogenated polyisobutene

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s