Développement durable : l’humain au cœur de la solution

Le développement durable a été défini par le rapport Brundtland, paru en 1987 :

« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations futures de satisfaire les leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de besoins et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’apporter la plus grande priorité, et l’idée que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à réponde aux besoins actuels et à venir. »

Cette définition est issue de la réflexion menée à la conférence des Nations Unies à Stockholm en 1972, sur la protection de l’environnement et la gestion efficace des ressources naturelles.

Aussi juste soit-elle, cette définition oublie le passé. Notre développement actuel est la conséquence des actions passées. Aujourd’hui, le développement ne passe plus seulement par 3 piliers séparés, qui seraient l’économie, le social et l’environnement.

Le développement durable se présente plutôt sous la forme d’un arbre à multiples branches, dont le tronc unique est l’homme. Rien ne peut changer sans la volonté humaine.

Xavier de Bayser, auteur du « Petit livre sur le développement durable » paru aux Editions l’Archipel, nous propose de redécouvrir le sens de 10 mots qui seraient comme les fils conducteurs qui, tissés éco-logiquement, nous emmèneraient tous vers un changement de comportement, vers un monde plus harmonieux, plus solidaire… plus durable !

Il a choisi les mots : Tohu-bohu / Economie / Ménager / Bâtir / Développement / Risque / Durée / Monde / Harmonie / Reconnaissance

Je vous épargnerai les définitions exhaustives de ces mots mais j’ai apprécié la conclusion apportée à cet ouvrage :

« Dans le désordre ambiant (TOHU), se cache la fractale (Bohu) du développement durable, la RECONNAISSANCE. Telle une sève qui monte de l’homme et vient régénérer notre mode d’habitation, notre ECONOMIE se BÂTIT autour du MENAGEMENT. Prendre le RISQUE de cette conversion nous introduit dans la musicalité de la vie. Ainsi expérimentons-nous la DUREE comme une mélodie nous invitant à vivre en HARMONIE avec le MONDE. Le DEVELOPPEMENT deviendra alors une libération d’énergies nouvelles et fera des hommes des émondeurs d’une planète réappropriée. Oui, l’homme reconnu est ainsi la plus belle des énergies renouvelables. »

L’humain au cœur de tout.

Oui, nous pensons que nos gouvernements ne font pas assez ; que les industriels et les agriculteurs sont les plus gros pollueurs ; que les intérêts économiques passeront toujours avant la cause environnementale ; qu’à l’échelle d’un humain, rien n’est possible ; que que que …

En réfléchissant ainsi, en rejetant la faute sur les « autres », on se voile la face, on reste dans l’inaction et on se complait dans cette spirale.

En posant le problème différemment, les choses paraissent plus simples : qu’est-ce que je peux faire MOI, à mon échelle, pour polluer moins, consommer mieux, avoir moins d’impact négatif sur l’environnement ?

Non seulement, vous en retirez une satisfaction personnelle immense, mais en plus, vous gagnez en mieux-être.

Tentez l’aventure, doucement mais sûrement. Commencez par des choses simples (éteindre une lumière allumée pour rien, prendre les transports quand la voiture n’est pas nécessaire, apporter votre soutien financier, même minime, à une association de protection de l’environnement…)

Tant de choses sont possibles… A vous d’inventer les vôtres !

Texte librement inspiré du livret « Le petit livre du développement durable » de X. de Bayser, Ed. l’Archipel, 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s