Eau des villes – plan national d’assainissement

Le ministère de l’Écologie, du développement durable, des transports et au logement (MEDDTL) a annoncé la mise en place du prochain plan d’action pour l’assainissement pour la période 2012-2018.

C’est l’occasion de se pencher sur les éléments de bilan du plan 2007-2012, pour les mettre en perspective par rapport au nouveau plan. Retour en chiffres…

2007-2012

Depuis 2007, plus de 150 stations de traitement des eaux usées de taille moyenne et grosse ont été mises en conformité chaque année, contre 100 les années précédentes.

Sur la période 2007-2011, 141 stations parmi les 146 stations particulièrement suivies ont été mises aux normes et les travaux seront terminés avant la fin 2013 pour les cinq dernières.

- Au 1er octobre 2011, 12 stations resteront non conformes dont 11 sont actuellement en travaux.
- Fin 2011, 5 stations seront encore à mettre en conformité (Fontainebleau, Roquebrune – Cap Martin, Cayenne, Saint-Denis de la Réunion, Bastia).
- La station d’Ajaccio-Sanguinaires devrait être mise en conformité de manière provisoire à la fin de l’année 2011

2012-2018

Le plan d’action 2012-2018 vise la mise en conformité de toutes les stations de traitement des eaux usées d’ici 2013.

Le plan d’assainissement générera 4 milliards d’euros d’investissements annuels, ce qui se traduira par 40 000 emplois maintenus ou créés.

On trouve également un tableau de bord des résultats obtenus sur les mesures qui ont été mises en place sur 146 grosses stations au 1er octobre 2011.

Le futur plan d’action 2012-2018 devra donc poursuivre les trois objectifs prioritaires suivants :

- Fiabiliser le fonctionnement des systèmes d’assainissement. Ainsi, 74 nouvelles stations de taille moyenne sont d’ors et déjà identifiées comme prioritaires.

- Mettre en conformité les collectivités au titre des autres obligations communautaires fixant des objectifs de qualité des milieux. Il sera notamment fait un recours plus systématique aux études d’impact et la priorité sera donnée à la réduction ou au traitement à la source, ce qui pourra conduire au déraccordement de certaines activités à risques.

- Intégrer l’assainissement dans une logique de développement durable. Il s’agit là d’une grande tendance novatrice du plan d’action 2012-2018. Certaines pistes sont mises en exergue dans le dossier, telles que la promotion des technologies vertes, des technologies alternatives pour les petites unités (par exemple les filtres plantés de roseaux) et la prise en compte du changement climatique notamment en développant la réutilisation des eaux usées traitées, etc.

Financement du plan 2012-2018

En ce qui concerne le financement du plan d’action 2012-2018, ses investissements s’élèveront à un montant annuel de 4 milliards d’Euros, se qui semble rassurant pour poursuivre la politique d’amélioration de l’assainissement. En effet, les agences de l’eau avaient mobilisé dans les 9ème programmes 2007-2012, 12,3 milliards € (dont 55% pour l’assainissement).

[Source : eaudanslaville]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s