Fonte record de l’Arctique : comment arrêter les pétroliers ?

La superficie de la banquise n’a jamais été aussi faible que cette année.

Selon le National Snow and Ice Data Centre (NSIDC), la banquise cette année occupe la moitié de la surface qu’elle occupait il y a 30 ans ! Aucun scientifique ne s’attendait à ce que cette fonte soit si soudaine et si importante.
Ted Scambos, expert au NSIDC, précise : « Mais ce phénomène dans l’Arctique pourrait avoir un impact plus étendu sur la planète en accroissant la chaleur et l’humidité dans le système climatique du globe, affectant graduellement le climat dans les zones habitées avec plus de variations et d’extrêmes. »

De 1880 à 2011, des milliers de stations météo ont photographié les pics de chaleurs et observé la température des océans, tandis que des scientifiques ont relevé des données en Antarctique. L’animation réalisée par le laboratoire de la NASA Goddard Institute for Space Studies (GISS) montre que depuis les années 1970, la température a grimpé exponentiellement jusqu’à un seuil critique.

L’Arctique doit être protégé au même titre que l’Antarctique, région déclarée réserve naturelle mondiale en 1991 : consacrée à la paix et à la science, toute exploitation minière y est interdite.

Quand est-ce qu’on parle de sobriété, d’efficacité et d’énergies renouvelables ?

[Source : energie-climat.greenpeace.com ; news.fr.msn.com ; youtube ; sangha.leforum.eu ; nasa.gov/multimedia/videogallery]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s